Diablo 3 : l’avis d’un joueur sur le nouvel opus de Blizzard

Depuis la fin des années 90, Towist ( son pseudonyme sur le jeu ) , 27 ans, a d’abord commencé par jouer à Diablo, le premier opus de la licence. Nouvelle référence dans le monde du jeu sur PC, il ne savait pas à quoi s’attendre. « Ce qui m’a fait apprécier le jeu, je dirais que c’est avant tout l’ambiance oppressante, le gameplay mais aussi le level design. »

Diablo_3

Après y avoir passé un nombre d’heures incalculable il s’est ensuite penché sur la suite de ce jeu incontournable. «  J’ai toujours eu une préférence pour Diablo 2 même si les deux autres sont bien aussi « . Ensuite est venu une attente interminable qui a duré une dizaine d’années au bout de laquelle le fameux et tant espéré Diablo 3 fut dévoilé. 3 heures par jour la semaine et 12 heures sur l’ensemble d’un week end, il fait assez vite le tour.  » Mon sentiment à sa sortie : Diablo 3 est un bon jeu. Mais comme beaucoup d’autres joueurs, j’attendais plus qu’un bon jeu « .

 

Un joueur qui devient trader à ses heures perdues

Le 3ème volet a mis en avant de nouvelles fonctionnalités. Parmi elles, un hôtel des ventes, un espèce de marché virtuel confrontant l’offre et la demande d’objets trouvés dans le jeu. Cet espace, facilement assimilable à la bourse de part son fonctionnement, incite les joueurs à spéculer sur la valeur des objets qu’ils mettent en vente ou qu’ils tentent de se procurer. Le plus important étant tout de même que ce marché officiel soit aussi accessible avec de l’argent bien réel. De quoi se poser des questions sur l’usage qu’en font les joueurs et les conséquences.

» Avec Diablo 2, il fallait lancer une annonce sur le chat interne pour effectuer des trocs ou visiter des sites non officiels pour les transactions d’objets  » En effet le système n’était pas très bien rodé chez blizzard. Comment laisser passer un tel marché sous son nez sans chercher une idée pour le monétiser à sa sauce. Chose promise, chose due. Le développeur s’emploie donc à la tâche et nous pond une raison en béton pour expliquer la présence de l’hotel des ventes dans son dernier opus : les transactions y seraient complètement sécurisées !

» Blizzard se fait encore de l’argent sur le dos des joueurs en prenant une commission sur chaque vente mais c’est de bonne guerre.  » Selon Towist, Blizzard ne serait pas le vilain méchant dans l’histoire. Le developpeur continuerait de faire tourner ses propres serveurs sur d’anciens jeux (voir très anciens) ce qui est très rarement le cas de ses concurrents. L’entretien et la surveillance du bon fonctionnement de ces machines ayant un certain coût vu le nombre de joueurs encore actifs. Vous pouvez tester gratuitement ce jeu sur playstation 3 en obtenant un code psn gratuit.

 

L’hotel des ventes n’a donc que des avantages ?

«  Pour ma part, et d’autres joueurs partagent ce sentiment, mon problème principal avec l’Hotel des ventes, c’est qu’il en deviendrait presque le centre du jeu « . Une grande partie des joueurs évoluerait, dès lors, dans le jeu en étant continuellement assisté de cet caverne aux trésors, si bien que la difficulté pourrait paraître en partie tronqué ( élément à nuancer car selon Towist la difficulté est bien présente et on ne peut pas tout acheter facilement ). Une autre partie, quant à elle, n’aurait qu’un but, celui de chercher de l’or pour ensuite s’acheter un équipement plus redoutable. Cette mentalité est en inéquation totale avec l’esprit qui régnait sur Diablo 2.  » On jouait encore et encore dans l’espoir de trouver les objets convoités pour finir le jeu « . Il y avait donc une certaine gloire, élément qui a un peu disparu cette fois.